Assurance habitation : 5 points à contrôler dans votre contrat

0
180
roofers

Last Updated on septembre 16, 2021 by William

1-Les limites de la prise en charge des garanties

Vérifiez que votre assurance soit bien l’assurance multirisques habitation. En effet, c’est l’assurance qui vous garantit le mieux contre les divers sinistres qui peuvent arriver dans la vie quotidienne tels que l’incendie, les dégâts des eaux, le cambriolage, la responsabilité civile,… 

2-Les franchises

Le montant des franchises est un point important à contrôler avant de signer votre contrat. En effet, ce montant influence beaucoup la prime à payer. Pour rappel, la franchise constitue la somme que votre assureur ne prend pas en charge en cas de sinistre.  Il est alors essentiel que vous estimiez le niveau de franchise que vous êtes prêt à assumer. 

3-Les exclusions de garantie

Il faudra également contrôler les clauses d’exclusion contractuelles avant de signer afin de bien vous faire indemniser en cas de sinistre, afin de connaître tous les dommages contre lesquels vous êtes couvert. En effet, ces clauses excluent les garanties pour certains dommages, certains objets et certaines situations. Et il faut savoir que la loi interdit à l’assureur de garantir certaines actions comme par exemple, un assuré qui brûle volontairement sa maison pour toucher l’assurance.

4-Les bénéficiaires du contrat d’assurance habitation

Il est tout aussi important de vérifier l’identité des bénéficiaires de la couverture d’assurance habitation. En effet, il faudrait que le contrat détermine en noir sur blanc les personnes qui pourront bénéficier de remboursement en cas de dommages corporels, sans oublier les activités couvertes par le contrat à l’intérieur de l’habitation. En principe, chaque membre de la famille qui occupe l’habitation est couvert par l’assurance, voire les autres personnes qui vivent sous votre toit.

5- Le mode de remboursement

Un autre point à vérifier, et non des moindres, consiste en le mode de remboursement en cas de sinistre. Il faut savoir qu’en cas d’indemnisation en valeur à neuf, vous bénéficierez d’un remboursement des dommages à hauteur du prix neuf des biens. Par contre, si le remboursement applique le coefficient de vétusté, l’indemnité est à estimer en fonction du niveau d’usure des biens endommagés. 

Protection juridique pour les vendeurs, pour les bailleurs, pour les acheteurs, pour les locataires 

Dans le domaine de l’immobilier, les litiges ne sont pas rares, voire nombreux. Ainsi, avoir une protection juridique s’avère indispensable pour les acteurs principaux qui évoluent dans le secteur tels que les vendeurs, les bailleurs, les acheteurs et également les locataires. 

La protection juridique pour les vendeurs

Un vendeur immobilier qu’il soit professionnel ou particulier se doit de souscrire à une assurance protection juridique, notamment dans le cadre d’une protection concernant les vices cachés. En effet, la loi préconise que le vendeur est tenu de garantir que le bien immobilier soit exempt de vices cachés qui le rendrait impropre à l’usage auquel il est destiné au moment de la vente. 

La protection juridique pour les bailleurs

Les bailleurs également sont exposés à divers conflits avec leurs locataires, qu’il s’agisse de conflits en cours de bail, ou encore en fin de bail. Ces litiges peuvent s’inscrire dans le cadre du recouvrement des loyers, ou des procédures d’expulsion,… Mais encore, des litiges avec la copropriété, les services publics,… peuvent aussi être appréhendés. Pour résoudre ces problèmes, le bailleur peut souscrire à une assurance protection juridique qui pourra couvrir les frais éventuels dans le cas où la responsabilité du bailleur est engagée dans un litige avec un voisin ou le locataire lui-même.

La protection juridique pour les acheteurs

Un acheteur de bien immobilier n’est jamais à l’abri des vices cachés, soit des vices qui n’ont pas été décelés au moment de l’acquisition. Ainsi, il est conseillé aux acquéreurs de souscrire à une protection juridique afin de défendre leurs droits. Par cette protection, il est possible d’obtenir une révision à la baisse du prix d’achat du bien, d’obtenir des dommages et intérêts, voire d’obtenir une annulation de la vente elle-même. Consultez ici pour plus d’informations.

La protection juridique pour les locataires

En général, les locataires se sentent en position de faiblesse face à leurs propriétaires, notamment lorsqu’il s’agit entre autres de certaines réparations comme le remplacement de la chaudière, ou de restitution du dépôt de garantie en fin de bail,…  La protection juridique locataire facilite alors les recours amiable ou judiciaire en cas de litige extracontractuel avec le propriétaire. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here